LA VÉRITÉ SUR LE CONTOURNEMENT DE BEYNAC



INFO OU INTOX ?

Les réponses aux questions que vous vous posez

FALLAIT-IL ATTENDRE QUE TOUS LES RECOURS SOIENT PURGÉS ?
S’AGIT-Il D’UN PROJET PERSONNEL DE GERMINAL PEIRO ?

LE CHANTIER EST-IL ILLÉGAL ?
EST-IL VRAI QUE 80% DE LA POPULATION EST OPPOSÉE À CE CONTOURNEMENT?
EST-IL VRAI QUE CE CONTOURNEMENT EST INUTILE CAR IL N’Y A PLUS DE PROBLEME À BEYNAC ?

POURQUOI NE PAS AVOIR SUFFISAMMENT ÉLARGI LA CHAUSSÉE DANS BEYNAC AU MOMENT DE L’AMÉNAGEMENT ?
CE PROJET EST-IL INUTILE ?
EST-IL VRAI QUE LE COÛT DU PROJET EST TROP IMPORTANT ET PRIVE D’ENTRETIEN LE RESTE DU RÉSEAU ROUTIER ?
CE CONTOURNEMENT EST-IL UNE CATASTROPHE ENVIRONNEMENTALE ? 

UNE VÉRITÉ OCCULTÉE : LE DANGER DE LA TRAVERSÉE DE BEYNAC

Oui, quoi qu’en dise la municipalité et les opposants au contournement, la traversée de Beynac demeure, malgré les travaux effectués, dangereuse. Dangereuse pour les cyclistes, dangereuse pour les passagers des autocars, notamment scolaires – ces derniers traversent Beynac quatre fois par jour.

OÙ EN EST LA PROCÉDURE JUDICIAIRE

Après plus de 30 ans de procédure, Madame la Préfète de la Dordogne a signé le 29 janvier 2018 un arrêté préfectoral portant autorisation unique au titre de l’article l. 214-3 du code de l’environnement, en application de l’ordonnance n°2014-619 du 12 juin 2014 concernant les travaux du contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac sur le territoire des communes de Castelnaud-la-Chapelle, Vézac et Saint-Vincent-de-Cosse. Par cet arrêté, l’Etat autorisait donc le Département de la Dordogne à réaliser les travaux du contournement de Beynac.

POURQUOI FAIRE APPEL DE LA DÉCISION DU TRIBUNAL ADMINISTRATIF

A en croire certaines déclarations, faire appel de la décision du Tribunal Administratif relèverait de l’acharnement voire d’une contestation de l’État de droit.

OÙ EN EST LE CHANTIER ?

Les opposants ont souvent voulu minimiser l’avancée réelle du chantier. Sur cette vidéo réalisée avant l’arrêt du chantier, vous pourrez vous rendre compte du travail accompli et aujourd’hui menacé de destruction. Attention, cette vidéo ne montre pas le tablier du pont lui aussi achevé !

ILS SOUTIENNENT L’ACHEVEMENT DES TRAVAUX

Il y a des soutiens inquantifiables. Par exemple ceux des citoyens qui demandent aux élus départementaux de tenir bon. Mais il y a aussi des soutiens quantifiables des milliers de Périgourdins qui ont signé la pétition en faveur de l’achèvement des travaux ou bien encore celui de 75 % des 505 maires de Dordogne.

LE RISQUE FALAISE

La Route Départementale 703 présente une particularité : elle longe en de nombreux territoires des falaises instables, notamment sur les territoires de St Vincent de Cosse et de Beynac-et-Cazenac.

L’ASPECT ENVIRONNEMENTAL DU PROJET

Certains ont voulu décrire ce projet comme étant un scandale écologique.
Pourtant, tous les avis favorables et toutes les autorisations obtenues démontrent le contraire ainsi que le soin apporté par le Conseil départemental de la Dordogne pour préserver ce site remarquable.

LE VRAI COÛT DE BEYNAC…

Le coût prévisionnel du projet était au départ chiffré à 32M€ hors taxes soit 38,4 M€ TTC. Il s’agit là d’un coût habituel compte tenu des caractéristiques de l’aménagement. Ces estimations ont d’ailleurs été confirmées lors de la signature des marchés de construction des ouvrages d’art (les ponts).

ILS ONT CHANGÉ D’AVIS

Dans ses Essais, Montaigne écrivait qu’il n’y a que les fols certains et résolus. Face au talent de cet illustre Périgourdin qui plus est, ami de La Boëtie, il faut s’incliner et admettre que oui, tout le monde peut changer d’avis.
En revanche, ce qui est plus difficile à accepter, ce sont l’amnésie, les changements de positions aussi soudains que radicaux et l’instrumentalisation.

Le Conseil départemental de la Dordogne lors d’une session
Retour haut de page